Sélectionner votre agence

nettoyage separateur hydrocarbures

Le blog 100% conseil pour votre assainissement

NETTOYAGE SÉPARATEUR HYDROCARBURES

 Les conseils de Samuel

 

 

> Qu’est ce qu’une aire de lavage ? Qu’est ce qu’un séparateur à hydrocarbures ou débourbeur-déshuileur ?

 

 

Dans le cadre de nettoyage de véhicule ou matériel de tout type, des installations spécifiques sont nécessaire sur les sites dédiés.

 

Une aire de lavage est une installation constituée d’une fosse de longueur et profondeur variable, destinée à réceptionner les eaux de lavages et les boues suite au nettoyage de véhicules ou matériels.

 

Les aires de lavages sont ensuite reliées à un système d’évacuation qui arrive dans un séparateur à hydrocarbures.

 

Les séparateurs à hydrocarbures, ou débourbeurs déshuileurs, sont des ouvrages réceptionnant les écoulements d’eaux de pluie ou d’eaux de lavage en surface. On les retrouve donc reliés aux aires de lavage, mais aussi dans les parkings souterrains ou en plein air, ou bien encore dans les stations services par exemple. Ils vont piéger les hydrocarbures avant que les eaux ne soient rejetées.

 

Le séparateur à hydrocarbures est constitué de 2 parties principales :

  • Partie débourbeur : les eaux arrivant dans le premier compartiment sont décantées, afin de piéger toutes les particules et les boues plus lourdes que l’eau. Le débourbeur stocke donc les boues, un dégrilleur s’assure que les gros flottants restent bloqués dans ce compartiment.
  • Partie déshuileur : les eaux, déchargées de leurs boues, arrivent dans ce compartiment. Généralement, les eaux passent par un « nid d’abeille » chargé de faire « coaguler » toutes les particules hydrocarburées. Ainsi, les hydrocarbures (traces d’huile, d’essence, …) vont rester en surface, et ne pas former d’émulsion avec l’eau. Un flotteur, plus lourd que les hydrocarbures mais plus léger que l’eau, s’assure que l’évacuation finale soit bloquée en cas d’une accumulation trop importante d’hydrocarbures flottants. Certains séparateurs à hydrocarbures ont des sondes reliées à une alarme afin d’indiquer qu’il est nécessaire de les vider.

 

Les séparateurs à hydrocarbures ont des volumes très variés, allant de 500 L à plus de 50 000 L. De base, en fonctionnement normal,  ils sont toujours remplis d’eau.

 

 

 

> Qu’est ce qu’un nettoyage d’aire de lavage ou de séparateur à hydrocarbures ?

 

Afin de s’assurer du bon état de ces ouvrages, il est important d’effectuer un entretien régulier. Pour pouvoir le faire dans les règles, avoir un prestataire efficace est essentiel.

 

D’une part, les aires de lavages sont pompées et nettoyées afin de les vider de leurs boues. Pour cela, les fosses sont découvertes en enlevant simplement les grilles les recouvrant.

 

D’autre part, les séparateurs à hydrocarbures sont aussi à pomper et nettoyer régulièrement :

 

  • Le prestataire ouvre le séparateur (de manière générale, accessible par une plaque ou deux plaques d’égout), et place son camion d’intervention ADR à proximité
  • Ensuite, il procède au pompage des eaux propres, dites interstitielles, c’est-à-dire celles qui ne sont pas souillées (partie supérieur du débourbeur, et partie inférieure du déshuileur). Elles sont stockées dans le camion d’intervention.
  • Le prestataire va alors s’occuper de pomper les résidus présents : boues hydrocarburés et gros flottants dans le débourbeur, et les eaux hydrocarburées dans le déshuileur. C’est l’occasion de nettoyer les compartiments et divers éléments à l’eau sous haute pression ou au jet pour s’assurer de la bonne propreté, et donc le bon fonctionnement de l’ouvrage. Dans le cas d’un séparateur à hydrocarbures de grande capacité (10000L et plus), il sera nécessaire de pénétrer dans l’ouvrage pour le nettoyer, en respectant les normes de travail en espace confiné (CATEC, avec Appareil Respiratoire Isolant si nécessaire)
  • Une fois le nettoyage et le pompage des déchets réalisés, les eaux interstitielles sont remises dans le séparateur à hydrocarbures (remise en eau), qui sont si besoin complétées si le séparateur à hydrocarbures était très sale.
  • Pendant la prestation, le prestataire s’assure du bon fonctionnement du flotteur, qui est l’élément clef afin que les hydrocarbures restent bien piégés dans le séparateur à hydrocarbures.
  • Pour finir, les déchets sont évacués et traités en centre de traitement spécialisé. En effet, les eaux et boues hydrocarburées sont soumises à la réglementation de transport de matière dangereuse (ADR), et doivent être éliminées dans un centre de traitement agréé. Le suivi du déchet est assuré par un Bordereau de Suivi de Déchets : signé par le client, par le transporteur, par le site de transit, et par l’exutoire final qui atteste du bon traitement des effluents.

 

A noter qu’un séparateur à hydrocarbures peut être simplement « écrémé », dans le cadre d’un entretien régulier, en pompant directement les hydrocarbures flottants ( voire les boues du débourbeur) sans procéder à de nettoyage ni pompage d’eaux interstitielles. L’écrémage est souvent effectué entre deux nettoyages complets sur de gros ouvrages, pour éviter à avoir à descendre systématiquement dedans.

 

 

 

 

> Pourquoi effectuer un nettoyage d’aire de lavage et de séparateur à hydrocarbures ?

 

L’entretien des aires de lavage vous assure un bon écoulement des eaux de lavage dans la fosse. De manière naturelle, les divers nettoyages effectués vont faire que de la boue va s’accumuler. A terme, si la fosse de l’aire de lavage est pleine, les eaux de nettoyage ne vont plus pouvoir s’évacuer et vont ruisseler sans passer par le séparateur à hydrocarbures.

 

Concernant les séparateurs à hydrocarbures, il est nécessaire de procéder à un nettoyage au moins une fois par an. Le principe même de l’ouvrage est de s’encrasser, et de se verrouiller s’il est trop sale. Il vous incombe donc de veiller à son entretien régulier, ce qui vous permettra de vous assurer que le réseau ne se bouche pas, et donc aussi de ne pas polluer.

 

 

 

> Les bons réflexes à avoir

 

  • Privilégier le nettoyage des aires de lavages à une fréquence d’intervention adaptée à leur vitesse d’encrassement, afin d’éviter de saturer le séparateur à hydrocarbures en boue, et que les eaux ne débordent si la canalisation d’évacuation est bouchée
  • Ne pas laisser trainer : contractualiser l’entretien de séparateur à hydrocarbures vous évitera les oublis, et vous assurera un entretien régulier avec un contrôle de l’état des divers éléments
  • Au bon endroit, le bon volume : théoriquement, diverses gammes et volumes de séparateurs à hydrocarbures et aires de lavages peuvent être installés selon le site (abrité ou pas, etc) et les besoins (parking souterrain, grande aire de lavage à rouleau, etc). Un ouvrage trop petit vous posera problème en s’encrassant trop vite, et un ouvrage trop grand compliquera inutilement le nettoyage.

 

 

 

Vous souhaitez faire le nettoyage d’un séparateur à hydrocarbures ?

Cliquez ci-dessous pour faire votre demande de devis gratuit :

Pour aller plus loin, les conseils de nos autres experts :

> Les conseils d’Henri

> Les conseils de Bruno